Claudine Courtais photographies-linographies

Notion de flou

Posted in Animaux, Mer, Nuit, Oiseaux, Paysages, Photographies, Photographies noir et blanc argentiques, Routes, Voiture by claudineoccc on janvier 5, 2011

Icare, ou comment se brûler les ailes

 

 

La Baule by night

 

  Voilà deux images bien différentes, mais qui éveillent en moi la même curiosité. Par leur « manque de définition » dû à un flou volontaire, elles sont pour moi une porte ouverte à l’imaginaire.

La première me fait toujours penser au mythe d’Icare et à la transgression. Aller toujours plus loin, toujours plus haut, s’approcher du soleil, aller au bout de sa curiosité quitte à se brûler les ailes… Jouir de sa liberté!

La seconde aussi me fait penser à la transgression, mais dans un autre domaine, plus décadent, plus destructeur. Ici, c’est la notion de vitesse, de nuit où tout est possible, où les lumières de la ville font miroiter les interdits, qui éveille en moi cette autre liberté qui peut mener aussi à se brûler les ailes, mais moins sereinement…

Ce sont donc deux univers différents que je vous présentent, à vous d’y voir quelque chose… ou rien du tout.

 

 

Mer d’été, mer d’hiver?

Posted in Graphisme, Mer, Paysages, Photographies, Photographies noir et blanc argentiques, Plages by claudineoccc on août 27, 2010
A la proue du carlet disparu

A la proue du carlet disparu

 

Le plongeoir

Le plongeoir

 

Deux photos de mer pour reprendre ces publications que je n’avais pas enrichi depuis un moment…
Ce devait être un printemps, à Pornic, le long de ce chemin des douaniers qui à cet endroit précis a des allures méridionales. La plateforme du carlet avait invité à son bord deux chanceux promeneurs.  Cette photo me plait pour ce qu’elle est, pour ce qu’elle montre, un espace ensoleillé qui s’expose à la mer et qu’on a envie de rejoindre. Je suis presque un peu jalouse en la regardant de ne pas être à la place de ces personnes sur la passerelle. Mais c’est aussi l’envers de cette image qui me séduit, toutes les histoires qu’on peut s’imaginer en regardant ces personnages. Le côté théatrale de la scène, souligné par le rideau formé par les arbres, invite à se laisser bercer par son imaginaire. Chacun y déroulera un fil d’histoire en osmose avec son humeur du moment…

Il faisait moins beau le jour où j’ai pris la photo de ce plongeoir! Etait-ce en Bretagne, je dirais oui, vers Lorient, mais je ne m’en souvient pas bien. Encore une fois et comme souvent sur mes photos, c’est le côté graphique qui m’attire en premier. C’est lui qui me parle et me donne à aimer ou non un cliché. Mais plutôt que de dire graphisme, je devrais user du mot composition. Sur mes images ou sur celles des autres photographes, c’est la manière dont la photo est composée qui va me faire m’y arrêter, le contenant m’attire avant le contenu. Comme lorsque j’écoute une chanson, c’est la musique qui va me faire tendre l’oreille, les paroles ne sont décryptées qu’après (quand elles le sont…). Et vous? plutôt forme ou plutôt fond?

Graphisme nature

Mélèzes de névache

 

Au bord du marais

 

Voici deux photographies « texturées » que j’aime bien. La première a été prise à la montagne dans un coin des Hautes-Alpes où poussent les mélèzes. Ces arbres ont la particularité, contrairement aux sapins, de perdre leurs épines l’hiver, ce qui fait des pans de vallées particulièrement graphiques à cette saison.

La deuxième a été prise dans les marais salants de Guérande, en Loire-Atlantique. Malgé sa définition plus que moyenne, j’aime cette superposition de matières et les dégradés de gris qui s’y déploient.

Mon attrait pour ces deux photographies est purement esthétique. Et même si cela a déjà été vu et revu et dans des photographies de bien meilleur qualité que les miennes, j’ai plaisir à les regarder. Maintenant que j’ai un boitié moyen format, je vais même essayer de travailler là-dessus, graphisme, matière et nature.

De passages en tunnels

Posted in Montagne, Paysages, Photographies, Photographies noir et blanc argentiques, Tunnel, Ville by claudineoccc on mars 10, 2010

Le passage

 

Le tunnel enneigé

 

Eh oui, j’aime les passages et les tunnels! Ca n’est pas obsessionnel, mais je dirais récurent…

« Le passage » est la photographie d’un petit pont situé sur l’île de Nantes. C’est son côté graphique qui me plait et le fait que le treillis métallique du toit se retrouve brûlé par le soleil, tout cela, pour moi, accentue l’état de passage du lieu. C’est comme si la traversée de se pont allait transformer quelque chose. Mais quoi?… je suis bien incapable d’y répondre… Encore l’imaginaire qui travaille!!!

« Le tunnel enneigé » a lui été pris un hiver dans les Hautes-Alpes, depuis la voiture dont j’étais passagère. Sa galerie ouverte sur la montagne me rappelle une autre galerie, ferrovière celle-ci, située sur la ligne Nantes-Angers, installée à flan de côteau et dominant la Loire. Je l’ai traversée souvent enfant et j’aimais y voir se dérouler le paysage comme si je regardais un film projeté a une vitesse trop faible. Ici, du film ne reste qu’une bande immobile dont une extrémité est enroulée sur sa bobine…

Mer en furie

Posted in Mer, Paysages, Photographies, Photographies noir et blanc argentiques by claudineoccc on mars 3, 2010

Vague sujet, sujet vague

La solitude du petit homme

 

 Ces deux photographies que je poste aujourd’hui sont malheureusement d’actualité. Elle n’ont pas été prises après le passage de la tempête Xynthia, mais pour moi elles illustrent bien la force de cet élément qu’est la mer.

La première est un des nombreux clichés que j’ai pu prendre du mouvement de la mer depuis que je fais de la photographie. J’aime sont côté flou, que moi j’appelerais brouillé, qui tout de suite m’évoque la puissance des flux et reflux de la grande bleue – qui ne l’est pas si souvent… 

La deuxième a été prise un lendemain de tempête. La mer, encore très agitée, cet homme, qui semble tout petit face aux vagues déferlantes, me disent que nous ne sommes pas grand chose face à la force des éléments terrestres. « La solitude du petit homme » c’est le dénument de l’humain face à l’immensité qui l’entoure et qui peut le déstabiliser voir le faire diparaître en quelques secondes.

Animal

Posted in Animaux, Photographies, Photographies noir et blanc argentiques by claudineoccc on février 24, 2010

Raie-monde

 

Spoke

 

Ceux qui me connaissent un peu savent combien j’aime les animaux et la nature en général! Voilà pourquoi j’ai décidé de vous présenter deux photographies que j’aime bien.

La première, intitulée Raie-monde, me met toujours de bonne humeur quand je la regarde! Je trouve cette raie extrêmement sympathique et souriante! Je l’avais choisie pour envoyer mes voeux il y a quelques années tellement elle m’inspirait la bonne humeur! Eh oui, on peut-être séduite par une raie… Techniquement, c’est une photo que j’ai réalisé à l’aquarium du Croisic, mais piètres qualités de plongeuse ne me permettant pas d’aller la taquiner sur son lieu de vie…

La deuxième est une photo d’un chat que j’ai récupéré tout petit et que j’avais nommé Spoke (référence au personnage du film de SF) parce qu’à l’époque je trouvais qu’il avait de grandes oreilles! Quand j’ai vu ce négatif, sûrement imparfait, l’idée d’en faire un tirage un peu high key en arrière plan c’est imposé à moi, tout comme le filet noir qui borde la photo.  Son attitude et son regard qui semble regarder à travers vous me plaisent beaucoup. Je les trouve très emblématiques. Longue vie à Spoke qui aujourd’hui ne vie plus avec moi!

Voyage en train, le tunnel

Posted in Photographies, Photographies noir et blanc argentiques, Tchécoslovaquie, train, Tunnel by claudineoccc on février 17, 2010

Le tunnel, cet inconnu

Le tunnel, vers la lumière

Voici deux photographies prises dans un train allemand lors d’un voyage vers la Tchécoslovaquie.

La première est une photo que j’aime beaucoup pour son aspect visuel, le rendu de la vitesse et l’inconnu qui s’en dégage. Bien sûr elle a été prise à la queue du train donc à la sortie d’un tunnel, mais ce trou noir garde pour moi tout son mystère et la part de peur qu’on peut avoir en s’enfonçant dans les ténèbres.

La seconde a été saisie juste avant la sortie d’un tunnel. Dans certains trains allemands une simple vitre sépare le conducteur des passagers, laissant à ceux-ci le plaisir de regarder la conduite et le paysage à l’avant du train, ce qui est bien agréable! Ici, ce trou de lumière blanche m’évoque le soulagement de voir la fin de quelque chose (qui aura pu être désagréable), l’air pur, la lumière, la liberté retrouvée  après « l’angoisse du tunnel ».

Je tiens à préciser que les tunnels ne m’angoissent absolument pas, ce que je décrie ce sont les impressions que me donnent ces images, en aucun cas ce que je peux ressentir quand je suis dans la situation de traverser un tunnel. Comme quoi le pouvoir de l’image est très fort et ce qu’on en ressent va bien au-delà de ce qu’on peut vivre quand on est dans la même situation. Ah, le pouvoir de l’image!…

Tchécoslovaquie

Posted in Photographies, Photographies noir et blanc argentiques, Tchécoslovaquie by claudineoccc on février 14, 2010

Prague, ruelle des alchimistes

Jeux d'enfants

Aujourd’hui je vous présente deux photographies prisent il y a une vingtaine d’année en Tchécoslovaquie (qui ne s’appelait pas encore République Tchèque). La première je l’ai saisie dans l’enceinte du château de Prague, un matin, très tôt. Cet énorme contre-jour qui pourrait faire croire que la photo a été prise de nuit crée une ambiance qui me plait beaucoup et qui reflète bien l’impression que donnait cette ville à cette époque, celle d’un gigantesque décor de cinéma. Quand je regarde cet image, je pense toujours aux décors que  Trauner a fait pour les films de Carné.

La deuxième photographie a été prise de la fenêtre de l’appartement de mes amis à Liberec, une petite ville du nord de la Bohème. Son aspect graphique me plait, ainsi que toutes les histoires qu’on peut se raconter en regardant cette image.

Deux mondes que j’aime

Posted in Mer, Montagne, Paysages, Photographies, Photographies noir et blanc argentiques by claudineoccc on février 7, 2010

Vallée de Névache

Départ en mer

Ces deux photographies représentent chacune un milieu, un paysage qui me parle, qui m’émeut et que j’ai plaisir à retrouver. La mer est plus facile pour moi à photographier parce que j’y vie tout près, mais la montagne (particulièrement l’hiver et loin de toute station de ski) reste un environnement qui me fascine.

J’aime la tonalité de ce paysage de neige cotonneux à souhait, comme j’aime regarder ce chalutier qui repart au crépuscule vers une autre pèche.

Premières photos publiées sur ce blog

Posted in Photographies, Photographies noir et blanc argentiques, Portraits by claudineoccc on février 1, 2010
Raymond Depardon, Salon Etonnants Voyageurs de Saint-Malo

Raymond Depardon

Isabelle

Ma soeur, Isabelle

Je ne fais pas beaucoup de portraits parce que je n’aime pas particulièrement les portraits posés, enfin, pas les miens… Mais ces deux là, qui n’ont rien de conventionnel me plaisent bien.

Fan de monsieur Depardon, je me suis permise de le saisir à la volée sur un salon. J’aime que derrière lui soit exposé le portrait de Jean Hatzfeld – grand journaliste de terrain et écrivain, je trouve que ces deux là vont bien ensemble. Et j’aime le jeu des personnages du premier plan qui ferment l’image à la manière d’un diaphragme photographique.